PODGORSKI Gregor

PODGORSKI Gregor

37 rue Guérin-Leroux
94120 Fontenay-sous-Bois
France
01 48 77 37 37
06 60 48 12 34

gregor[point]podgorski[arrobe]gmail[point]com
www.gregor-podgorski.com

Gregor Podgorski
Né en 1965 à Varsovie (Pologne) Vit et travaille en France depuis 1984.
G.P. explore les diversités des parcours humains et leur intégration dans le monde contemporain, réalise le portrait d’une époque et de ses acteurs, sans accessoires, sans décors ou artifices, dans leurs modes de vie, leurs vérités, leurs essentiels. Une œuvre infiltrée d’humour et de passions.

Le corps, l’intention du visible
Au regard des créatures qui se montrent à la frontière de cet art, il nous semble chavirer dans le visible, accepter le sublime et la sensualité, croyant voir apparaître avec ces corps une métaphore de l’amour, le sujet, nous renvoyant à la fertilité d’une image où se hissent le regard et la sensibilité, à l’intimité d’un accomplissement esthétique.
L’artiste nous pardonnera cet abandon à ce rayonnement, avant de chercher le lien entre ces images et sa présence, dérouté par ce visible qui finalement déforme le regard, récupère l’œil et l’enferme dans des fantasmes.

Le corps, premier paysage mental, est repris par l’artiste comme thème de ce qu’il sait et non de ce qu’il voit, et à travers la beauté stéréotype, il déroute notre narcissisme. Il nous fait régresser dans l’image, et célébrer avec lui une nouvelle naissance ; il forge un nouveau pouvoir d’enveloppement qui confère à ses icônes de l’éternel féminin un charme magique. Mais il les renvoie à une solitude primordiale et à une dimension d’image fétiche.

Trompe-l’œil, dont il explore les concavités, effaçant les traits humains pour les sublimer dans l’invisible, ne distribuant plus d’offrandes que dans une nudité où l’ombre et l’effacement défient tout contact charnel, où le toucher retourne sur la cicatrice de corps percés, fragmentés, médium refoulé mais exploré aux confins du corporel, retrouvant les sensations dans la matière, parfois dans le tamis des couleurs, dans les irisations extatiques, dans la rugosité, dans l’inertie des terres, jouant avec les contours, image déplacée, transformée, pour mieux nous restituer notre mémoire segmentée, avide du choc merveilleux de la beauté, image où l’on peut entrer, mais qui reste assimilée à un rêve.

L’artiste nous dit dans ces œuvres combien l’on prend beaucoup plus que le visible pour s’abandonner à l’espace de l’imprévu.

PODGORSKI Gregor

PODGORSKI Gregor
Cadavres Exquis / Installation photographique / 100 cm par 200 cm / 2017