Marie Christine  PALOMBIT

PALOMBIT Marie Christine

Tous les mythes et les contes évoqués et interprétés par Clarissa Pinkola ESTES dans son livre Femmes qui courent avec les Loups telles la Déesse Baubo ou la Femme Ventre qui voit avec ses mamelons et qui parle avec sa vulve, la Femme squelette qui cherche à se désenchevêtrer, la Femme sans mains à se remembrer, Peau d’Ame – Peau de Phoque à retourner chez soi…. deviennent une grille de décryptage et d’approche du travail de Marie Christine PALOMBIT.

Et pourtant, ses œuvres ne sont pas une illustration de ces contes mais une véritable création « instinctuelle » réalisée avant même l’étude de ce livre par l’artiste qui y a découvert a posteriori  l’homologie de sens avec son propre travail.

La démarche de l’artiste se développe autour de représentations « archétypales » de la Femme. Ses postures, la fragmentation de son corps puis sa recomposition lui permettent de développer certains thèmes fondamentaux tels que ceux de la conception, de la naissance, des cycles de la vie, et de la nature sauvage de la Femme, cette femme qui avance sous l’impulsion de sa nature instinctuelle.

Les deux œuvres de la série des « Femmes debout » (2015), présentées au salon « Figuration Critique » font parties des films d’animations Exquises* et de ce mouvement plus large dans sa création qu’est celui « des Femmes qui marchent » émergé en 2004 et développé jusqu’à ce jour.

Selon le lieu d’exposition, la présentation de ces créations peut se déplier sous forme de parcours de Femmes, transfigurées soudain par la lumière noire, grâce à l’utilisation de pigments fluorescents qui révèlent alors d’autres corps tels des palimpsestes. Cette lumière transpose les images initiales vers d’autres représentations et favorise des lectures plus souterraines et poétiques détachées du réel, tout en le transfigurant. La lumière jaillit de l’intérieur et attise nos rêveries nocturnes en territoires inconscients.

 

All the myths and tales evoked and interpreted by Clarissa Pinkola Estes in her book « Women who run with the wolves », such as Baubo, the Belly Goddess who sees with her nipples and talks from her vulva, the Skeleton Woman who tries to disentangle herself, the Handless Maiden to grow new hands, Soulskin-Sealskin to go home … become a grid for decoding and approaching the work of M-C Palombit.

And yet, her paintings are not just an illustration of these tales but genuinely « intuitive » creations which were produced by the artist even before she read the book, in which she discovered « a posteriori » its semantic homology with her own work. 

The artist’s creative process develops around archetypal representations of Woman. Her postures, the fragmentation of her body, and then its recomposition, enable her to explore fundamental themes such as conception, birth, life cycles, and the wild nature of Woman, that very woman who is guided by her intuitive nature. 

The two works from the series entitled « Women on their feet » (2015) presented at the « Figuration critique » exhibition, are shown in the animated film « Exquises » *, and are part of a larger series, « Women who walk », which was initiated in 2014 and continues to be developed to this day. 

In exhibition venues, these works could be presented as women’s itineraries, abruptly transfigured by black light, through the use of fluorescent pigments which reveal other bodies, in the manner of palimpsests. This light turns the initial images into other representations and favours more subterranean and poetical readings detached from reality, while transfiguring it. Light springs from within, triggering nocturnal reveries in our unconscious territories.

*Exquises, films d’animations réalisés à partir de la série « Femmes debout » par Marie Christine PALOMBIT en 2015

Atelier ARTCORPUS 20 rue Voltaire - 93100, Montreuil France 01 43 85 02 45 06 62 46 02 45
mcpalombit@outlook.com
www.palombit.com