Ce lundi 5 octobre ont été annoncées de nouvelles restrictions du fait du classement de Paris en alerte sanitaire maximale.
Mardi 6 octobre le comité de Figuration critique s’est réuni afin de vérifier les conditions et interdictions administratives gouvernementales afin d’en tirer les conclusions quant au maintien ou non de notre salon.
Il s’agit d’une interdiction que nous subissons et non d’une décision de notre part.
En conséquence, notre salon qui devait se dérouler du 14 au 18 octobre ne peut se tenir aux dates prévues.
Pour l’ensemble du comité de Figuration Critique et pour vous aussi, artistes et amis, il s’agit d’une remise en cause de mois de travail. Nous en sommes parfaitement conscients, et nous ne pouvons que déplorer cette situation. Dès à présent nous mettons tout en œuvre pour reporter notre Salon en début d’année 2021, nous sommes d’ores et déjà en négociation pour fixer de nouvelles dates probablement fin février début mars.

Hommage à Arnaud Grappin

En cette année 2020, les artistes de Figuration Critique ont voulu rendre hommage à Arnaud Grappin, un artiste ami aux multiples facettes.
Arnaud est parti trop tôt. Présent sur les cimaises de nos salons durant plusieurs années, nous sommes nombreux à avoir eu la chance d’apprécier cette personnalité flamboyante et généreuse faisant de lui un artiste rare.

Nous avons été quelques-uns à bien le connaître, d’autres à l’avoir croisé, pour beaucoup à s’entretenir avec lui lors des vernissages, et enfin pour certains à l’avoir simplement croisé.

Connaître Arnaud était une grande fierté ! Dessinateur hors pair, peintre coloriste hors norme, il excellait en tout et pourtant doutait de tout.

Il enchaînait travaux sur travaux, allant toujours plus loin dans ses recherches. À peine nous laissait-il le temps d’admirer des travaux récents, d’en comprendre le sens, d’en analyser les motivations, l’esthétisme, la mise en forme, que déjà Arnaud partait vers d’autres investigations.

Toujours en questionnement, doutant anxieusement de son travail, il nous sollicitait parfois pour une analyse, un conseil, un point de détail qu’il reprochait à telle ou telle de ses œuvres. Il nous était souvent difficile de lui faire admettre que son inspiration était étourdissante et sa technique génialissime.

Arnaud, nous sommes heureux de te retrouver sur nos cimaises. On aurait tellement désiré discuter avec toi, d’art, de procédés… de tout et de rien.
Tes œuvres sont ici, tes proches, amis, connaissances aussi, et c’est avec bonheur et regrets que nous pouvons tous admirer ton travail…et penser à toi.

Rosemary Piolais
Septembre 2020