Historique

Figuration Critique est né d’une réaction, d’une volonté commune, d’un défi.

La création du Salon Figuration Critique remonte à 1978, date où Mirabelle Dors (… -1999), co-fondatrice du Salon avec Maurice Rapin (1924-2000) et Yak Rivais (1939), entend créer une entité artistique apte à s’imposer dans le monde de l’art contemporain des années soixante-dix.

La figuration, et les figures qu’elle produit se devait de réagir aux discours officiels qui ne voyant plus la nécessité de favoriser l’art figuratif, préféraient mettre en scène un art plus abstrait, plus édulcoré. Critique, cette figuration le revendiquait, dans la mesure où elle refusait avec véhémence les valeurs véhiculées par ces diktats bien pensants. Ainsi naquit  Figuration Critique, et la tenue de son premier salon annuel en novembre 1978.

Dès les premières années, les artistes furent cooptés et l’inscription dans le mouvement signifiait l’adhésion à ces revendications. Nombreux sont les artistes français et étrangers dont les oeuvres ont recueilli l’enthousiasme d’un large public. Les plus grands noms de l’art actuel s’y sont retrouvés : Zdzisław BeksińskiPeter Klasen, Alain KleinmannJean Rustin, Zwy Milshtein, ou encore Jean-Pierre Henaut, Yvon Taillandier et Gao Xingjian, prix Nobel de Littérature 2000, pour n’en citer que quelques-uns.

De grandes galeries d’art s’y sont investies : Galerie Caroline Corre, Galerie Lilliane François, Galerie du Centre ou encore Galerie Alain Blondel, Galerie Lia Grambihler, Galerie Troy, Galerie Limugal…

Figuration Critique  se positionna très rapidement en mouvement international, et des expositions à l’étranger purent se monter grâce à l’énergie sans failles de l’équipe d’artistes à la direction de l’association. La première se tint  à Bruxelles en décembre 1979, puis ce fut à San Francisco (USA), en Corée du Sud, en Italie, à Moscou, à Leningrad, en Espagne, à Copenhague, au Portugal, autant d’expositions remportant un succès incontesté.

A l’étranger également Figuration Critique fit des émules et suscita la création de groupes d’artistes autonomes : en Corée, en Espagne, au Danemark et au Benelux ou en janvier 1986  un groupe nommé “Figuration Critique Benelux” fut fondé.

Une vocation internationale motivante, appréciée et défendue par les artistes de Figuration Critique, mais également une envie de ne pas réduire l’activité du mouvement à la capitale. Castres, Nice, Bordeaux, Biarritz, Royan, Besançon, Saint-Malo, Lyon, autant de cimaises prestigieuses investies par les artistes de Figuration Critique.

Une énergie, une volonté d’avancer, un renouvellement constant, une remise en question permanente, Figuration Critique depuis sa fondation en 1978 demeure le grand salon français de la figuration.

 

D’après différentes préfaces d’anciens catalogues.

Historique